AdobeStock_222267265.jpg
AdobeStock_45013854-bd.jpg

L'HISTOIRE DE NOTRE FAMILLE

4 générations d’agriculteurs se succèdent sur le plateau de Valensole.

La culture du Lavandin, une histoire de famille depuis la première génération.

C'est au début des années 90, que notre famille a construit sa propre distillerie.Nous sommes fiers aujourd'hui et les seuls à perpétuer la distillation à l’ancienne. Cette méthode ancestrale, basée sur la minutie et la patience, nous permet d’obtenir un qualité d’essence d’exception. 

C'est dans les années 2000 nous avons mis en place la culture des amandiers. Ces arbres aux milles fleurs au printemps, commencent à produire leurs fruits à partir de leur quatrième année. Notre production s'est organisée sur plusieurs années autour de deux variétés : La Lauranne et La Ferragnès.

En 2009, désireux de garantir la qualité et de maîtrise la production dans sa globalité, nous avons bâti un cassoir familial.

Aujourd’hui, Séverin Jaubert et son père André Jaubert sont à la tête de l’exploitation et font perdurer ce savoir-faire familiale. 

F9EE25CB-99C2-4A7C-AF59-9AB61D784408.jpe
AdobeStock_210007848.jpg
6447B331-FF33-4493-8E34-46C844A1F968_4_5
5687E71D-6B0F-4586-AFA5-6BE07B2CBCE5.jpe
AdobeStock_225088144.jpg
Unknown.png
FEUILLES.png

L'HISTOIRE DU PLATEAU DE VALENSOLE

Valensole et son plateau, de près de 12.700 hectares est l’une des plus vastes communes de France. Surnommé "grenier de la région", son plateau de 800 km2 est essentiellement consacré à la culture de la lavande et des céréales. Il revêt différents aspects selon les saisons : les cimes enneigées des alpes et les amandiers en fleurs en mars laissent place en juillet aux multiples bleus des lavandes ondulant en alternance avec l’or des blés. En novembre, l’ocre des terres labourées tranche sur la pureté du ciel bleu d’hiver. (…)

UN PEU D'HISTOIRE

Au XIXème siècle, de nombreuses familles cultivaient déjà les amandiers sur le Plateau de Valensole. Il faut savoir qu’un arbre pouvait produire jusqu’à 35 kilos !
Le plateau de Valensole était entièrement planté en amandiers et on pouvait d’ailleurs retrouver plusieurs variétés dans un même champ. L’exploitation des amandes était assez difficile car le ramassage se faisait à la main jusque dans les années 50 où de nouvelles techniques firent leur apparition lors de la Journée Nationale de l’Amande en 1955. Les hommes gaulaient ainsi les arbres et les femmes ramassaient les amandes tombées qu’elles disposaient dans des sacs. Le soir, les hommes faisaient le tour des arbres avec une remorque pour ramasser les sacs d’amandes que les femmes avaient remplis dans la journée.

Imaginez un instant que surgissent les collines de miel, d’olives et d’amandes avec sur le plateau, en bordure tels des guetteurs, les amandiers noirs, les étendues de lavande, lavandin, et cette mer intérieure de blé dur. C’est ça, le plateau de Valensole ! 


LA LAVANDE

Le plateau de Valensole est aujourd’hui l’un des lieux les plus importants en ce qui concerne la culture de la lavande. Les romains parfumaient leurs bains et leurs vêtements de lavande et mettaient d'ailleurs des sachets de lavande dans leurs armoires en faisant des voeux d'amour. Implantée en France par les phocéens, elle a trouvé sa terre de prédilection en Provence grâce au climat favorisant sa productivité. La culture s'est aujourd'hui bien développée et on a vu apparaitre dans les années 20 le lavandin dont le rendement est plus élevé et sa production d'essence jusque dix fois supérieure à celle de la lavande traditionnelle.

Et avant d’oublier, notons les 300 jours de soleil par an … c’est tentant vous ne trouvez pas ?

(SOURCE : http://www.valensole.fr)

AdobeStock_162669256-bd.jpg
AdobeStock_162752971-bd.jpg
AdobeStock_162669262-bd.jpg